Le Blog de Florian VIRIOT

33 – Un temps viendra alors Deus Ex Machina…

UN TEMPS

Depuis l’humanité existe des jérémiades,

Sa loi Draconienne, ses victoires à la Pyrrhus,

Frappant chacun de stupeur tel l’immonde méduse,

A la guise de son courroux vint la fusillade,


Au dessous de tout esprit tel un Apollon,

Elle devient narcissique, se créant des parois,

Tombant de Charybde en Scylla, elle perd toute joie,

C’est alors que colère se dessine sur son front,


Un temps viendra alors Deus ex machina,

Un temps de couleur, un temps d’amour triomphant,

Un temps d’Éden où chaque parole sera chant,

Un temps comme le haut soleil tendant ses fins bras,


Mais pourquoi sommes-nous constamment sur la sellette ?

Tu m’es proche mais je t’ai aperçu tel Judas,

Toi, mon mentor, tu n’es plus qu’un vile et gros rat,

Et lorsque tu dormiras, seul sera ton squelette,


Pourquoi constance devient impétuosité ?

La brutalité devançant tout bon esprit,

Nous n’entendons alors plus que de sauvages cris,

Horrible impression que celle de mon coeur gelé,


Un temps viendra alors Deus ex machina,

Un temps de couleur, un temps d’amour triomphant,

Un temps d’Éden où chaque parole sera chant,

Un temps comme le haut soleil tendant ses fins bras,


Parce-qu’il existe tant de pourceaux d’Épicure,

Sensualité devient sexualité,

Ne respectant plus ce que l’on nomme dignité,

Notre évolution paraît mener à l’impur,


Tout ramdam abîme la beauté du paysage,

Et nos petites querelles deviennent une horrible guerre,

C’est à se demander si jolie est la Terre,

« Qui sont ces gens qui annoncent de mauvais présages ? »


Un temps viendra alors Deus ex machina,

Un temps de couleur, un temps d’amour triomphant,

Un temps d’Éden où chaque parole sera chant,

Un temps comme le haut soleil tendant ses fins bras.


Florian VIRIOT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *